Le choix d’un équipement de protection individuelle doit respecter des critères d’adaptation aux risques encourus. Une analyse et une évaluation des risques permettent de définir les types d’équipements devant être sélectionnés.

Pour vous y aider, nous vous proposons ici des supports techniques par famille de produits. Sans être complètement exhaustifs, ils ont pour objectif de vous aider à identifier clairement vos besoins et le niveau de protection indispensable à votre activité.

Protection oculaire

Les lunettes vous protègent contre les projections de particules, de liquide ou de poussières, l’émanation de produits chimiques et le rayonnement.

Comment bien se protéger ?

Choisir ses lunettes ou écran de protection adapté.

  • Identifier le type de risque : Projection, rayonnement, …
  • Déterminer le type de protection : Lunettes branche, lunettes masque, écran facial, sur-lunette.
  • Relever la caractéristique de la protection : Anti-rayures, anti-buée, teintée,…
  • Sélectionner le type d’oculaire : Monobloc, binoculaire.
  • Choisir le type de monture : Design, classique, …

Protection du crâne

Comment bien se protéger ?

Choisir le casque de chantier adapté.
Identifier le risque : Chutes d’objets, heurts, risques combinés (antibruit et protection faciale).

Le casque de chantier a trois fonctions :

  • Anti-pénétration pour une protection efficace de la boîte crânienne.
  • Amortisseur grâce à la calotte et au harnais de fixation qui absorbent les chocs dus aux masses en mouvement.
  • Déflecteur grâce à une ergonomie appropriée qui permet de dévier la chute perpendiculaire d’un objet sur le sommet du crâne.

Il existe par ailleurs une sélection d’accessoires qui offre une protection faciale et auditive.

Protection auditive

Comment bien se protéger ?

Choisir l’appareil de protection antibruit adapté.

  • Identifier la nature du bruit : Stable, fluctuant, intermittent, impulsif.
  • Caractériser le bruit au poste de travail : Intensité (dB) et hauteur (Hz).
  • Déterminer la durée d’exposition.
  • Calculer l’atténuation nécessaire pour revenir à un niveau ambiant acceptable (cf Directive 2003/10/CE).

***************************************************